Villes et villages du pas de calais !

Berlincourt-le-cauroy :

Les Berlencourtois, 62810.
Autrefois :
Bellincort au XIIIè.
Ignaucourt, Ingaucourt au XIIIè, était un fief relevant du comté d’Artois.
Cauroy, Kauretum, avait donné son nom à une branche de la famille de Beaufort.

Berles-au-bois :

Les berlois, 62123.
Autrefois :
Berla et Bella.
Nicolas de Beaucamp était seigneur de Berles en 1235.
Le village était divisé en deux sections connues sous les noms de Berles-Sire-Wistace et Berles-Monstier.
Souterrains-refuges.

Berles-Monchel :

Les Berles-Monchelois, 62690.
Autrefois :
Berla, Bella.
Cette terre relevait du château de Lens, donc du royaume.

Bermicourt :

Les bermicourtois, 62130.
Autrefois :
Berninocortis en 800.
Un diplôme de Charlemagne daté de 806 approuve la donation faite à St Denis par Ste isbergue, sa soeur, de la villa de Bermicourt.
Les seigneurs du village étaient vicomtes de la Thieuloye.

Berneville :

Les bernevillois, 62123.
Autrefois :
Bernivillia.
Le village fit partie de la donation faite en 673 par le roi Thierry III à l’Abbaye St-Vaast d’Arras.
Berneville fut chef-lieu de canton pendant la révolution.

Bernieules :

Les bernieullois, 62170.
Autrefois :
Bernialles.
Le village formait une des douzes baronnies de Boulogne fondée en 1045.
Château féodal fondé vers 1040, détruit par incendie en 1645 le jour où le châtelain mariait sa fille.
Couvent des Carmes.
L’église bâtie en forme d’équerre, a gardé une tour du XVè.
Dans le choeur, un tableau du maître autel, toile du XVIIIè, provient des Carmes et représente Notre Dame du Mont-Carmel.

Bertincourt :

Les Bertincourtois, 62124.
Autrefois :
Bertini Cortis.
L’origine du village remonterait au XIè.
Souterrains-refuges près de ‘église.

Béthonsart :

Les Béthonsartois, 62690.
Autrefois :
Betonsars.
Les familles de lannoy et de Lejosne ont possédé le domaine.
Un trésor fut trouvé lors de la restauration de l’église en 1732.

Béthune :

bethune1

Les béthunois, 62400.
Autrefois :
Bey thun.
St Vaast qui précha dans la région au VIè, fonda la paroisse Notre Dame.
Herman 1er, seigneur de Béthune fit rebâtir l’église en 940, qu’il dédia à St Vaast.
C’est vers cette date qu’il faut voir l’accroissement de Béthune autour d’un château.
Au XIè, cette ville avait pour seigneurs les avoués de St Vaast d’Arras.
bethune2En 1248, Béthune passa aux comtes de flandre, puis à Philippe le Hardi, duc de Bourgogne.
Louis XI l’occupa à la mort de Charles le téméraire (1477); en 1498, elle fut rendue par Louis XII à maximilien 1er.
Charles d’orléans la conquit sur els espagnols en 1645 et le traité des Pyrénées l’attribua à la france (1659).
elle fut alors fortifiée par Vauban.
Le prince Eugène la prit en 1710, mais le traîté d’Ultrecht (1713) la remit à la france.
La région marécageuse d’alentour servit en 1813 de refuge aux réfractaires contre lesquels Napoléon 1er envoya en vain ler général de rébeval.

Beugin :

Les beuginois, 62150.
Autrefois :
Baginii, belgin.
Le village était tenu de l’église saint denis de reims puis du prieuré d’Houdain en 1132.

Beugnâtre :

Les beugnatrois, 62450.
Autrefois :
Buignastre, Bugnastre.
Au XIIIè, le domaine relevait de Longastre.
Il passa ensuite entre les mains des familles de Magnicourt, Pronville et Vignacourt.

Beugny :

Les beugnois, 62124.
Autrefois :
Bugni, Buigni.
De Wasserva, baron de Marche, fut le dernier seigneur du village.
Village presque entièrement détruit pendant la 1ere guerre mondiale.

Beussent :

Les beussentois, 62170.
Autrefois :
Beussen.
Engoudsent formait une des douze baronnies de Boulogne en 987.

Beutin :

Les beutinois, 62170.
Autrefois :
Beuttin.
En 1171, le village était une annexe d’Attin.
Il releva ensuite du château d’Etaples.

Beuvrequen :

Les beuvrequentois, 62250.
Autrefois :
Beuvrequent en 1215, beuvreuquin au XIXè.
La seigneurie dépendait de l’abbaye saint-bertin.
Village situé sur la Slack.
C’est sur son petit territoire que s’est abattu, le 22 septembre 1909, le capitaine Feber pionnier de l’aviation.

Beuvry :

beuvry

Les beuvrygeois, 62660.
Autrefois :
Bevriacum, bévri.
Le domaine fut donné à l’abbaye de Marchiennes.
L’autel fut accordé à l’évêque d’Arras en 1152.
Jean de Nédonchel, seigneur de Beuvry, vendit son domaine en 1266 au comte d’Artois.
Le dernier seigneur fut le prince de Ghistelles d’éclimeux.
Forteresse détruite n 1740.
Prévoté de Gorre dépendant de l’abbaye de St Vaast d’Arras.

Les commentaires sont fermés.