Villes et villages du pas de calais !

Peuplingues :

Les Peuplinguois, 62231.
Autrefois :
Popeplinghem en 1000.
Occupation probable depuis l’époque celtique.
Voir romaine de Sangatte à Thérouanne, cette voie est encore, en partie matérialisée par uen route se dirigeant vers sangatte et correspond sensiblement à l’entrée d’Eurotunnel.
déjà, les romains avaient envisagé un ^pont ou un tunnel pour rejoindre l’angleterre.
Chef lieu de canton pendant la révolution.
L’église est de 1637.

Pierremont :

Les Pierremontois, 62130
Autrefois :
Petri-Mons en 1145.
Le domaine resta dans la meme famille de Bailleul ST Martin jusqu’en 1613.

Pihem :

Les Pihemois, 62570.
Autrefois :
Pithem.
Château à Bientques.
Situé près du site de lancement de V1 à Helfaut, le village a subi des dommages pendant la seconde guerre mondiale.

Pihen-lès-guînes :

Les Pihenois, 62340.
Autrefois :
Pithem au IXè.
Appartenait au comte de Guînes.
Le choeur est du XIIIè.

Pittefaux :

Les Pittefeltiens, 62126.
Autrefois :
Pitefaux.
Une foire à Souverain-moulin.
Ce lieu formait une seigneurie distincte appartenant à une branche de la maison de Béthune.

Planques :

Les Planquois, 62310.
Autrefois :
L’abbaye de Ruisseauville possédait des biens sur ce territoire qui avait appartenu aux seigneurs de Créquy.
L’église est un édifice remarquable du moins en ce qui concerne le choeur qui a beaucoup d’analogie avec celui de Fressin, son voisin.
Moins ancien, il date de 1543 et sa voûte de 1625, la précédente s’étant effondrée le 13 novembre 1623.
Les clefs de voûtes, assez pendantes sont ornées : la première porte la date de 1625, la seconde des godrons, la troisième l’écu des Créquy.
Plusieurs culs-de-lampe sont intéressants.
Les fenêtres du choeur ont perdu leurs meneaux et leur rempage.
La nef date du XVIIIè, mais son pignon occidental est de 1664.
Le porche latéral doit être plus ancien.
Le clocher est un campenard.

Plouvain :

Les Plouvinois, 62118.
Autrefois :
Pabuloe.
Occupation gallo-romaine.
Plouvain dépendait de l’ababye ST Vaast d’Arras.
Village détruit pendant la 1ere guerre mondiale.
Sa libération le 1er septembre 1944, fut marquée par la mort de jacques Dapremetz.

Polincove :

Les Polincovois, 62370.
Autrefois :
Paulini Hova.
Fort ZEltum XIIè et Fort du nouveau moulin Zeltum formait l’une des douzes baronnies du Boulonnais.
Le domaine de Polincove appartenait aux comtes de Boulogne au XIIè.
En 1638 eut lieu un combat entre les français et les Espagnols.
L’église présente une belle tour et une flèche de pierre.

Pommera :

Les Pommerayens, 62760.
Autrefois :
Pomarium, Pumeras en 1138.
Découverte en 1838 de vestiges et de débris attribués à l’époque romaine.
Pairie du comté de St Pol.
Le dernier seigneur fut Deubugny de Bondus, chevalier.
Grenas formait une seigneurie particulière.

Pommier :

Les Pommiérois, 62111.
Autrefois :
Pomerium.
En 870, le village fut donné à l’abbaye St Vaast d’Arras.

Le Ponchel :

Les Ponchelois, 62390.
Autrefois :
Poncel.
Ce lieu est mentionné dans une charte de 1266 relative à l’église de Willencourt.

Pont-à-vendin :

Les Pont-à-vendinois, 62880.
Autrefois :
Pons Wendinii.
C’était un lieu fortifié défendant un pont sur la Deule.
Pont-à-vendin était, au moyen-âge, un lieu de passage important vers l’artois et fut ainsi soumis à de nombreuses invasions.
En 1302, les flamands et les français se livrèrent à un sanglant combat.
Au début du XIIIè, traîté de Pont-à-vendin, qui donne à Philippe Auguste Aire-sur-la Lys et St Omer.
Ville détruite pendant la 1ere guerre mondiale.

Le portel :

Les Portelois, 62480.
Autrefois :
Découverte sur le territoire d’objets divers indiquant la présence humaine depuis l’époque néolithique.
Le Portel devient célèbre, quand, en 1545, François 1er tente de reprendre Boulogne aux anglais.
Pendant les guerres contre les Espagnols, au XVIè, beaucoup de ses espagnols se fixèrent à le Portel.
Simple hameau d’Outreau, Le Portel devient une commune indépendante en 1856.

Prédefin :

Les Prédefinois, 62134.
Autrefois :
Proeudfin, Presdefin.
Ce lieu dépendait au XIIIè de la châtellerie de Lisbourg.
Belle ferme-château de 1666, représentant le type de l’époque de la fronde.
Important camp allemand et site de V1.

Pressy :

Les Pressyens, 62550.
Autrefois :
Percetum, perscy.
Village existant avant 696.
Une légende indique que Bérenger, l’un des assassins de St Lugle et St Luglien était de Pressy.
Au XIIè, Pressy dépendait de la châtellerie de pernes.
Marquisat en 1712.

Preures :

Les Preurois, 62650.
Autrefois :
Preura en 670.
Découverte d’un cimetière mérovingien.
Ce lieu dépendait de Thiembronne.
Musée mérovingien.
La tradition attribue à Walleman de Luxembourg la construction du beau choeur de l’église, seule partie intéressante.
Ce choeur voûté en étoile, a été bâti dans la seconde moitié du XVè ou du XVIè.
L’église possédait une tour centrale de l’époque romane qui s’écroula en 1808, et fut remplacée par une clocher en charpente sans caractère.
Du château féodal de Preures il ne reste que la motte du donjon, encore très élevée, une grosse tour trapue du XVIè et un corps de ferme du XVIIIè siècle.

Pronville :

Les pronvillois, 62860.
Autrefois :
Perona Villa, Prodovilla en 1115.
Forteresse importante détruite au début du XIVè.
De la famille de Pronville, qui existait dès le XIIIè, sont issus des personnages célèbres dont un périt à la bataille d’Azincourt en 1415.
Village détruit pendant la 1ere guerre mondiale.

Puisieux :

Les Puisatiers, 62116.
Autrefois :
Pusiaux, Puiseux.
Etablissement des templiers au XIIIè.
Château fort.
Le village était divisé en deux sections.
Puisieux-aux-mont qui dépendait de la picardie et Puisieux-au-val qui dépendait de l’artois.
Chacune de ces sections avait une église.
En 1789, la seigneurie appartenait à la famille leroux.
Village détruit pendant la 1ere guerre mondiale.
Château XVIè.

Quéant :

Les Quéantois, 62860.
Autrefois :
Chaon en 1111.
La seigneurie a appartenu aux seigneurs de Créquy puis aux Despretz.
Château de 1851, détruit en 1917, ainsi que le village.
Durs combats en 1918.

Quelmes :

les Quelmois, 62500.
Autrefois :
Kelmias en 519.
Rigobert, abbé de St bertin, cède quelmes à l’évêque de Thérouanne en 722.
Cependant, en 853, le village est indiqué comme une possession de l’abbaye St bertin.
Choeur du XIIIè avec étage, tour du XIIè.
Chaire de l’époque de Louis XV, grand christ du XVIIIè.

Quercamps :

Les Quercampois, 62380.
Autrefois :
Querquentium.
le domaine relevait du comte d’artois au XIIIè.

Quernes :

Les Quernois, 62120.
Autrefois :
Kernas.
Erlebert, seigneur de Quernes, donna le village à St Omer en 639.
Ce saint y fonda une église.
la seigneurie a appartenu aux familles de Wavrin, Croÿ, Lalaing et Carmin.

Le-quesnoy-en-artois :

Les Quercitains, 62140.
Autrefois :
Eglise St Vaast XVIIIè, maître autel XVIIIè, reliquaires.
Manoir 1760, pigoennier dans le parc.
A la mairie, poteries gallo-romaines découvertes sur le territoire.

Quesques :

Les Quesquois, 62240.
Autrefois :
Reseka.
En 1858, découverte de cercueils gallo-romains.
Quqsques appartenait au chapitre de la collégiale St Sauveur de St Pol.

Questrecques :

Les Questrecquois, 62830.
Autrefois :
Questres.
Château bâti par les comtes de Boulogne au XIIIè.
Petite église avec choeur voûté au XVè ou au XVIè.

Quiéry-la-motte :

Les Quiérisiens, 62490.
Autrefois :
Rierry en 680, Chierry.
Motte indiquant qu’il y avait un fort sur une butte.
St Martin prêcha en ce lieu et y aurait fait bâtir une église au IVè.
Le vilage fut donné par St berthe à l’abbaye de Blangy.
Au XIIè, légende d’une dame enlevée par son amant.

Les commentaires sont fermés.