Villes et villages du pas de calais !

Lisbourg :

Les Lisbourgeois, 62134.
Autrefois :
Ligesborg, c’est dnas une légende au IXè que Lisbourg est mentionné pour la 1ère fois lors de la translation des reliques de St Omer en 843.
Dès le XIIè, le village formait une des douzes châtelleries du comté de St Pol.
Marquisat au XVIIè.
Prieuré.
En juin 1944, chute d’un avion ayant provoqué la mort de huit aviateurs alliés.

Locon :

Les Loconois, 62400
Autrefois :
Le Locon.
Baronnie dès 1714.
En 1789, le domaine appartenait au baron des Lyons.

La Loge :

Les Logeois, 62140.
Autrefois :
Village bombardé pendant la seconde guerre mondiale.

Loison-sous-lens :

Les Loisonais, 62218.
Autrefois :
Anseriacum.
Découverte d’objets d’époque gallo-romaine.
C’était un village qui dépendait au XIIIè de la seigneurie d’Harnes et de l’abbaye de St Pierre de gand.

Loison-sur-Créquoise :

Les Loisonnais, 62990.
Autrefois :
Anseriacum, Loison-le-temple en raison d’une commanderie des templiers fondée au XIIè.

Longfossé :

Les Longfosséens, 62240.
Autrefois :
Altum Fossatum.
Une des prairies du comté de Boulogne.
Ste gertrude, hameau qui existait déjà en 842 lors des premières invasions normandes.
Le lieu disparu, Blaisel formait une baronnie.
L’église possède un choeur en gothique flamboyant tardif, qu’on peut dater du XVIè, une nef du XVIIè et du XVIIIè et un baptistère remarquable.
Maître autel de l’époque de Louis XIV.

Longuenesse :

Les Longuenessois, 62219.
Autrefois :
Lonsatanas.
En 654, ce lieu fut compris dans la donation d’Adroald faite à l’abbaye St Bertin.
Chartreuse fondée en 1299 par le sire de Ste Algegonde.
L’armée de Louis XI dévasta Longuenesse en 1471.
Les français y établirent des redoutes lors du siège de St Omer en 1638.

Longueville :

Les Longuevillois, 62142.
Autrefois :
Longa villa en 878, Longueville en 1285.
Etablissement religieux à la ferme de la conserverie et à celle maintenant disparue de la béguinerie.
L’église, restaurée en 1770, possède un choeur du XV-XVIè qui ne manque pas délégance, bien que la voûte en ait été remplacée par une couverture en plâtre.
Nef du XVIIè sans grand interêt, le clocher porche et le grand portail appartiennent sans doute à la première moitié du XVIIè.
Maître autel de l’époque Louis XIII, refait dans le style du XVè.
Retable et belles grilles en fer forgé.

Longvilliers :

Les Longvillois, 62630.
Autrefois :
Longovillaire.
Village compris dans la donation d’Adroald faite en 654 à l’abbaye St bertin et en 987, il devint une des quatre châtelleries du Boulonnais.
Château construit par le comte Eustache en 1049.
L’enceinte extérieure du moyen âge est ruiné.
Elle était doublée.
L’enceinte principale, mieux conservée, est flanquée à l’angle sud-ouest d’une grosse tour ronde à vaste embrasure.
Le corps de logis, inachevé à l’époque de la révolution, est bâti en pierres.
Une grosse tour en craie taillée à quatre étages, flanque cette construction..
Elle date de fin du XVIè, et a dû être refaite après le siège de 1589 oposant les Liqueurs, conduits par Maigneuls gouverneur de Montreuil, au châtelain Pierre du Holde, fidèle au roi Henri III.
Les ruines sont classées.
Monastère de femmes fondé en 1137 par la reine Mathilde.
L’abbaye St Josse possédait une dîme à Longvillers.
L’église, la plus belle du canton d’Etaples en ce qui cocerne le choeur, le transept et els croisillons, est une élégante construction du XVè, due à la munificence de François de Créquy.
Le choeur est plus élevé que le reste et sa voûte plus élancée.
A l’extérieur, seul le clocher est intérressant.
Il s’élève sur la croisée du transept.
C’est une construction très originale passant du carré à l’hexagone, par des talus triangulaires en briques.

Loos-en-Gohelle :

Les Loossois, 62750.
Autrefois :
Lo, Lohes.
Malger de Loos fut, en 1071, témoin de la donation du lieu par l’évêque Liébert à l’église d’Arras.
Loos a été emporté par les anglais et les français pendant la 3ème bataille d’Artois, le 25 septembre 1915.
La ville a été détruite pendant cette guerre.

Lorgies :

Les Lorgiens, 62840.
Autrefois :
Lorgia.
L’abbaye de Marchiennes avait la dîme et la seigneurie du village relevait des châtelains de Lens en 1267.
Village détruit pendant la 1ere guerre mondiale.

Lottinghen :

Les Lottinghinois, 62240.
Autrefois :
Lottinguehem, Lonastingahem en 826.
Découverte d’objets gallo-romains.
Le villagze appartenait à l’abbaye St bertin de St Omer.
Gautier de Lottinghen avait été l’un des compagnons de Godefroi de Bouillon à la 1ère croisade en 1096.
Eglise dont le choeur remonte au XIè, les parties hautes ont été restaurées et les voûtes refaites en 1611.
La tour centrale, elle-m^me voûtée, doit être aussi du début du XVIIè.

Louches :

Les Louchois, 62610.
Autrefois :
Le village dépendait de l’Ardrésis dès le XIIè.
Le dernier seigneur fut de la famille de Donjon de St Martin.
Maladerie.
La base de la tour de l’église est romane.
A l’intérieur de l’édifice, on remarque les fonts baptismaux (cuve du XIIIè, fût du XVè), un bénitier armorié du XVIIIè.

Lozinghem :

Les Lozinghemois, 62540.
Autrefois :
Lothinghem au XIè.
Clerbault, chevalier était seigneur du village en 1097.
L’abbaye de St vaast y avait des rentes.
Le domaine appartenait, en 1789, à la famille de Nelle.

Lugy :

Les Lugyois ou Lugeois, 62310.
Autrefois :
Lugi, Lusy.
Le village dépendait du comté de St Pol.
marquisat en 1694 en faveur d’Oudart de La buissière.
Le dernier seigneur fut Thiennes de St maur.
Château dont les derniers vestiges furent démolis en 1960.

Lumbres :

Les Lumbrois, 62380.
Autrefois :
Laurentia, situé sur la voie romaine du Septemvium à Sithieu.
L’abbaye St bertin y avait des propriétés.
Bourg robablement fortifié.
Il avait le titre de comté et appartenait en 1706 à la famille de Fiennes.

La madelaine-sous-Montreuil :

Les Madelainois, 62170.
Autrefois :
La Madeleine.
Situé près de la citadelle de montreuil, le village a subi les contrecoups des sièges de cette ville et en particulier celui des impériaux en 1537.

Magnicourt-en-comté :

Les Magnicourtois, 62127.
Autrefois :
Maignicurt, maignicourt.
Occupation gallo-romaine.
Magnicourt relevait du comté de St Pol (d’où l’attribut en comté).
Il était tenu du chapitre de St Pierre d’Aire et le hameau d’Houvelin ou Houvelain du chapitre de St André.
Châteaux forts à Magnicourt, Rocourt et Houvelin.

Magnicourt-sur-canche :

les Magnicourtois, 62270.
Autrefois :
Magnicort, Maingnicort en 1200.
Le village était en partie tenu des chevaliers St jean de jérusalem et plus tard du comté de St Pol.
Quelques maisons dépendaient de l’évêché d’Arras.
Souterrains-refuges.

Maintenay :

Les maintenayens ou Maintenois, 62870.
Autrefois :
Montenayum.
Prieuré fondé au XIè.
Anectote; Jean de Luxembourg, roi de Bohême tué à la bataille de crécy en 1346, serait enterré sous la place du village.
C’est toutefois dans ce village que furent inhumés, en présence d’Edouard III, vainqueur de crécy, des corps de princes et de grand seigneurs français tués à cette bataille.
L’eglise dédiée à St Nicolas est l’un des deux édifices du XIIIè siècle que possède l’arrondissement de Montreuil.
Le choeur date de 1225 environ.
Le croisillon sud a été reconstruit au début du XVIè.
La nef récente, date des années 1863-1869, elle est due à Clovis Normand qui reconstruisit alors la corniche et dota le choeur de voûtes en plâtre pour remplacer les voûtes primitives qui s’étaient effondrées.

Maisnil ou Maisnil-Saint-Pol :

Les Maisnilois, 62130.
Autrefois :
Mesnilum, Maisnil-en-ternois, Maisnil-à-Souastre.
Le domaine relevait, en 1340, de Rollencourt.
Il appartint au XVIè, à la maison de Guînes, branche de Souastre.

Maisnil-lès-ruitz :

Les Maisnilois, 62620.
Autrefois :
Maisnil-Caillau, maisnil-les-ruit.
Au XVIIè, la seigneurie appartenait au duc de Bournonville.

Maisoncelle :

Les Maisoncellois, 62310.
Autrefois :
Mansionis Cella relevait de la baronnie de Rollencourt en 1230.
Les anglais avaient leurs quartiers au château de Maisoncelle en octobre 1415, avant la bataille d’Azincourt.

Maizières :

Les Maiziérois, 62127.
Autrefois :
Maceroie signifiait murailles, rappelant la présence d’un camp romain.
Maizières dépendait de l’abbaye de Bailleul.

Mametz :

Les Mametziens, 62120.
Autrefois :
Le nom du village viendrait de mamezia, nom d’une vierge retirée en ce lieu vers 640.
Dans l’étang des etiais, lors de son creusement, découverte de vestiges d’un habitat gallo-romain.
Château fort détruit vers 1640.
Eglise du XVIè avec une « litre » funéraire extérieure.

Manin :

Les Maninois, 62810.
Autrefois :
Manerium relevait en 1272 de givenchy.
Légende de St Hubert, à l’origine de la confrérie de St Hubert.
Tour fortifiée et fossoyeée.

Les commentaires sont fermés.