Villes et villages du pas de calais !

Canettemont :

Les canettemontois, 62270.
Autrefois :
Canneti monte au XIIIè.
Ce n’était en 1266, qu’une annexe de Rebreuve.
Le dernier seigneur fut le baron de Canettemont.

Canlers :

Les canlersois, 62310.
Autrefois :
Salerciacum en 665.
Le village dépendait du comté de St Pol.

Canteleux :

Les cantelesiens, 62270
Autrefois :
Cantileu en 1122 dansun charte de St Eloi.
Cantilupus.
Village fondé au XIè.
Appartenait en partie à l’abbaye de Cercamp.

Capelle-Fermont :

Les Capellois ou Capellois-Fermontois., 62690.
Autrefois :
Capella, Chapelle-lès-Aubigny.
Dépendait du baillage d’Aubigny-le-Comte.
Un fontaine avait la réputation de soigner les pieds des chevaux.

Capelle-lès-Boulogne :

Les capellois, 62360.
Autrefois :
Détachée de baincthun, cette commune ne fut crée qu’en 1949.

Capelle-lès-Hesdin :

Les capellois, 62140.
Autrefois :
S.Maria en 673, Batefrid, comte d’Hesdin, y avait alors un château.
Chef-lieu de canton pendant le révolution.

Carency :

Les Carençois, 62144.
Autrefois :
Carenciacum.
Fontaine St-Aignan où ce saint serait venu prêcher au Vè.
Château dont on voyait encore une tour fortifiée au début du XXè siècle.
Marquisat en 1665.
Village détruit pendant la 1ere guerre mondiale et repris lors de la bataille d’Artois.

Carly :

Les Carlysiens, 62830.
Autrefois :
Quartliacum, mentionné en 867 dans un diplôme de Charles le Chauve qui donne ce deomaine à l’abbaye St Bertin.
Carly était divisé en deux parties dites basse et haute ville.
Eglise récente (XIXè) avec fonts baptismaux du XIIè.
Au château de Brusdal, jardins dessinés par Le Nôtre.

Carvin :

carvin

Les carvinois, 62220.
Autrefois :
Carvins-en-carembaut, carvin-Epinoy.
On trouce écrit carvin sous son orthographe actuelle dès 963.
Des objets retrouvés sur le territoire permettent d’établir l’origine de Carvin vers les IIè et IIIè.
En 1054, Carvin fut rasé.
Deux autres villages se formèrent, Carvin et Epinoy et ne composèrent plus qu’un bourg au XIIIè.
Les seigneurs du lieu étaient ceux d’Epinoy qui étaient comtes à partir de 1580.
Epinoy, Spinetum au moyen-âge, forma une principauté en 1541 dont dépendait douze seigneuries.
Château d’Epinoy détruit au début du XVIIIè.En 1857, découverte du charbon dans le sous-sol, on ouvre la fosse N°1.

Cauchie (la) :

Les calcéens, 62158 :
Autrefois :
Calceia, Kaussi.
Les villages portant le nom de Cauchie ou cauchy sont toujours situés près d’une ancienne voie romaine, le mot Cauchie étant issu de chaussée.
Tour fortifiée.

Cauchy-a-la-tour :

Les cauchois, 62260.
Autrefois :
Calceïa.
A la tour enr aison d’une tour élevée pour protéger un péage.
Ce village fut considéré comme le vicus Turringahem.
Il est cité dans un diplôme de Charles-le-Chauve au IX7 siècle.
Cauchy dépendait du comté de St Pol.

Caucourt :

Les caucourtois, 62150.
Autrefois :
Calli Cortis.
Le domaine apartenait aux comtes de Lannoy et ressortissait du baillage d’Aubigny.
Château XVIIIè, détruit au XXè.
Village ravagé en 1537, par l’armée de françois 1er.

Caumont :

Les Caumontois, 62140.
Autrefois :
Collomonte en 854.
En 1200, les seigneurs de Caumont étaient bannerets d’Artois.
Ce lieu eut un pélerinage dès le XIVè.
Château détruit au XVIè.
Maladerie.

Cavron-saint-martin :

Les Cavronnais, 62140.
Autrefois :
Caprino en 673.
Village mentionné en 872 dans un diplôme de Charles le Chauve.
Commune formée de deux anciens villages, Cavron et St Martin.

Chelers :

chelers1

Les Chelerois, 62127.
Autrefois :
Cheilliers, Celers.
Echevinage au XV7.
Quartier général du prince Eugène en 1711 à la ferme du Tiret.
Les derniers seigneurs furent de la famille du Quarré de Chelers.

Les commentaires sont fermés.