Géologie du Pas de calais

Géologie du Pas de calais :

De part et d’autre de l’Artois, cette région est constituée par deux zones qui se rattachent à de grandes unités européennes: le bassin franco-anglo-belge et le bassin parisien.

Ces deux bassins sédimentaires s’appuient sur un très ancien bombement de roches primaires « les collines de l’Artois« .

Les terrains secondaires l’ont inégalement recouvert : le jurassique n’apparaît que dans le boulonnais, le crétacé étant beaucoup plus largement répandu, sur une petite épaisseur toutefois.

Enfin l’Artois a ressenti le contre-coup du glissement alpin en se soulevant à nouveau au tertiaire

Au sud, la couverture crétacée descend vers le bassin parisien par le plateau Picard, entaillé par des vallées parallèles les unes aux autres, celle de la Somme étant la plus importante.

Ce plateau se termine du côté de la mer par une falaise morte qui domine la plaine maritime du marquenterre.

Le bombement de m’Artois a subi une érosion active et, à l’endroi de sa plus grande altitude, aux environs de Boulogne, a succombé à ses attaques : couronnée par els terrains crétacés, la « fosse » » boulonnaise fait apparaître le jurassique, et même aux environs de Marquise, le primaire.

De l’autre côté de l’Artois, au nord, s’appuient sables et argiles du tertiaire et du quaternaire, surmontés parfois de tourbes récentes.
Ils forment les « pays bas », Flandre intérieure, plaine maritime et calaisis.

Le détroit du Pas de calais est de formation très récente.

Il y a seulement 10 000 ans qu’il a définitivement séparé le continent des iles britanniques.

Depuis cette dernière grande transgression marine, les lignes de rivage ont beaucoup varié, à l’époque historique, sous l’influence, tant de l’alluvionnement marin er fluvial, que de l’action humaine.

L’homme s’est donc adapté à des conditions naturelles variées, pour développer ses activités agricoles, industrielles et maritimes.

Aussi chaque unité régionale a-t-elle gardé ses caractéristiques propres.

Relief du Pas de calais :

La cote d’opale est marquée par la présence de deux grandes falaises:

Le Cap Blanc Nez, culminant à 132 m
Le Cap Gris Nez, atteignant 50 m.
Le relief laisse place à des plages de sable fin,interrompues successivement par:
la baie de la Canche, la baie de l’ Authie.

Les commentaires sont fermés.