Ambleteuse

Ambleteuse est située dans le Pas-de-Calais (62164), sur la Côte d’Opale, et précisément entre Wimereux et Audresselles.

On y accède en empruntant la route départementale D940 qui longe le bord de mer.

La ville d’Ambleteuse est l’une des villes du camp de Boulogne. Ambleteuse est une ville du camp de droite.

Histoire :

L’histoire d’Ambleteuse, à l’origine simple hameau de cabanes au milieu des dunes, d’où l’appellation de « carcahuttes » qui était donnée autrefois à ses habitants par leurs voisins d’Audresselles, est essentiellement en rapport avec l’intérêt temporaire que lui ont porté les conquérants successifs désireux d’envahir tantôt l’Angleterre, tantôt la France.

Ainsi Ambleteuse est-il le port au nord de Portus Itius que Jules César utilise pour faire partir une partie de sa flotte d’invasion de la Grande Bretagne (54 avant J.C.).

L’origine du nom d’Ambleteuse reste incertaine: pour certains, il a une origine celte (Ambleat), mais cela n’exclut pas aussi l’étymologie « Hamel Thuys », nom donné par les Saxons au Ve siècle au moment où ils émigrent vers la Grande-Bretagne.

Le roi d’Angleterre Henri VIII y fait construire deux places fortes pour y tenir en respect les rois de France.
Ces places fortes seront conquises en 1556 par le roi de France Henri II.

Dans la principale, après avoir égorgé les prisonniers anglais jusqu’au dernier, les Français trouveront des stocks de charbon de terre et c’est la première fois qu’on en découvrira l’usage sur le continent.

À la fin du XVIIe siècle, Vauban y fait construire le fort (fort Mahon) à l’embouchure de la Slack.
C’est le seul du littoral qui ait été préservé grâce au restaurations promues par le docteur Méraut et le géologue Destombe qui ont créé à cet effet dans les années 1960 l' »association des amis du fort d’Amble-teuse ».

Napoléon Ier fait modifier l’estuaire de la Slack et construire un port dont les soubassements sont encore visibles aujourd’hui au moment du camp de Boulogne, pour envahir l’Angleterre (1805).

À la fin du XIXe siècle, en même temps que Wimereux, Ambleteuse devient un lieu de villégiature pour la bourgeoisie lilloise et parisienne intéressée par les bains de mer et la chasse au gibier d’eau.
Des bassins à huîtres sont même construits dans la baie.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les habitants de la ville subirent un épisode du régime de Vichy, il existait un Centre de Rassemblement des Étrangers.

Entre 1941 et 1943, l’organisation Todt fait installer des casemates d’artillerie sur le fort et dans la baie de la Slack, et des écluses sur cette même rivière pour inonder sa vallée et y éviter l’atterrissage d’avions alliés.

Aujourd’hui Ambleteuse est surtout connu comme l’un des principaux centres de l’organisation caritative la « communauté de l’Arche », dont les retombées économiques font vivre une partie importante de la population du bourg.

– La baie de la Slack et sa flore aux essences rares.

-Le fort Vauban (XVIIe siècle).

– La source miraculeuse de Saint Pierre et la chapelle Saint-Pierre.

– Le musée de la Seconde Guerre mondiale

– les restes de la forteresse anglaise

– les villas de la Belle Époque

– les jardins de la communauté de l’Arche

Le fort d’Ambleteuse :

le Fort d’Ambleteuse a été construit par Vauban de 1682 à 1690 pour protéger le chantier d’un port de guerre décidé en 1680 par Louis XIV qui vint visiter lui-même le site.

Ce port ne fut jamais achevé.
Le projet fut repris en 1802 par Napoléon, à l’occasion du Camp de Boulogne pour être encore abandonné.

L’armée allemande le réutilise et lui fait subir d’importantes modifications durant la Deuxième Guerre Mondiale.
De plus, il est gravement mutilé par deux mines dérivantes en 1945.Il est encore abandonné et ruiné.

Classé Monument Historique en 1965, l’Association des Amis du Fort d’Ambleteuse se constitue en 1967 et en devient propriétaire pour 1F symbolique pour le restaurer.

il a pu être restitué dans son état d’origine en plusieurs étapes : réfection du rempart, couverture de la tour, aménagements intérieurs, bâtiments annexes.
Ces travaux ont été réalisés avec les aides financières de l’Etat, du Conseil Général, de la commune d’Ambleteuse et le mécénat du Crédit Agricole.
Le Fort a été aménagé en musée et en centre d’information sur le littoral de la Manche Orientale et de la Mer du Nord; il est en effet le seul ouvrage de ce type qui subsiste sur cette aire géographique.

Les commentaires sont fermés.