Les invasions barbares !

0

Les invasions barbares dans le Pas de calais

barbareAu début du IVe siècle, avec l’aide des Francs déjà installés, la tranquillité est restaurée dans la région pour une cinquantaine d’années.
Les villes qui sont des places fortes stratégiques et administratives, ne peuvent se développer vraiment tandis que les grands établissements ruraux se transforment en agglomérations dynamiques.
Mais les invasions constituent encore un frein au développement.
Les Huns d’Attila, par exemple, assiègent Bavay en 358.
Au début du Ve siècle, de très nombreux envahisseurs balaient l’armée romaine et le christianisme ; ils sont Anglo-saxons, Vandales, Hasdingues, Suèves, Alains ou encore Francs (les peuples peuvent être divisés en clans).
L’un d’eux, Clovis en chef ambitieux, s’élance de Tournai pour conquérir la Gaule en sa quasi totalité, tandis que l’Empire romain d’Occident s’effondre en 476.
La « pacification franque » est achevée en 486 en commençant par les territoires du Nord.


Du VIIe au XIIe siècle :

Ce sont les pays de Tournai, Cambrai, Arras et de Vermand qui fournissent les principaux revenus domaniaux aux dynasties franque, mérovingienne et carolingienne.

La région est donc l’un des pays où l’autorité a la place la plus importante.
Le territoire reste tout de même bilingue avec le roman et le germanique.
Si la christianisation est très lente, elle finit par arriver : le VIIe siècle en sera l’âge d’or pour les monastères missionnaires.

C’est dans ces sanctuaires que se développent l’art et la culture de la région.
Vers les VIIIe et IXe siècles, les bas pays flamands s’éveillent à leur tour. Des centres commerciaux (appelé aussi portus) apparaissent comme Valenciennes, Douai, ou Saint-Omer.
L’ancienne organisation territoriale de l’époque gauloise se retrouve souvent dans les circonscriptions ecclésiastiques.

En 843, l’empire de Charlemagne est divisé entre ses petits-fils lors du traité de Verdun.
Le cours de l’Escaut fut alors la limite entre le domaine de France et celui de Lotharingie qui sera englobé dans le Saint Empire romain germanique.
Cette division sera lourde de conséquences pour la région puisque l’avenir du Hainaut et du Cambrésis sera différent de celui de l’Artois et des Flandres pour plusieurs siècles.
Pourtant, les liens vassaliques de l’époque n’avaient pas la rigueur et la pérennité des traités actuels.
Les rois, les seigneurs ou les échevins se sont accommodés le plus souvent des situations complexes avec les mariages royaux, la diplomatie ou encore les alliances militaires feront que le commerce de la région n’en fut pas trop touché.

Le transport des marchandises emprunte dans la région le plus souvent les cours d’eau.
Les plus petites dénivellations sont des obstacles qui nécessite l’emploi des la force humaine ou animale avec des écluses.
Ces lieux deviennent par la suite des agglomérations, qu’il faut défendre par des remparts.
C’est le cas de Lille, ancienne limite sud du vieux comté de Flandre, dont le nom officiel apparaît en 1066, mais aussi de Valenciennes, Saint-Omer ou encore d’Arras.
L’augmentation de la population implique d’immenses travaux d’aménagement destinés à augmenter la terre cultivable comme le marais de Saint-Omer qui était auparavant 4 000 ha de « mer boueuse », la forêt d’Arrouaise (dans le sud Artois) qui a été totalement déboisée mais aussi certaines zones côtières et vallées marécageuses.

Sur la frontière s’étendant de l’Escaut à la mer, l’autorité politique d’une lignée de comtes de Flandre s’organise. Les invasions vikings qui se succèdent à partir de 860 ravagent le territoire ponctuellement mais ne bouleversent pas les structures locales alors que l’autorité royale régresse. Les seigneurs qui sont les préfets au service du roi de France, deviennent les seuls recours des cités contre les razzias normandes. L’économie européenne possède deux pôles qui sont les ports italiens qui commercent avec le Moyen-Orient et les villes drapières d’Europe du Nord-Ouest et la hanse nordique qui renforce ses flux commerciaux. Les foires et les comptoirs situé dans la région permettent la rencontre de ces deux pôles complémentaires d’où une économie très active et la construction d’une place boursière importante.

boulogne7La guerre de Cent Ans :

Le XIIIe siècle témoigne d’un développement économique constant de la région, mais villes et villages subissent l’effondrement d’un système de productions (principalement agricole) et d’échanges archaïque.
Les nobles s’appauvrissent et marquent le début de leur effacement militaire, ce qui prépare l’arrivée des milices communales.

barbaresLes villes, qui ont acquis des privilèges considérables grâce aux bourgeois qui rachètent la ville aux seigneurs, parviennent à maintenir leur économie au travers des crises militaires et politiques.

Les beffrois se construisent un petit peu partout.
L’Église garde une puissance omniprésente par son rôle culturel et social.
Dans le même temps, le Hainaut, qui est une terre impériale (voir au-dessus), tantôt allié, tantôt ennemi de la Flandre, connaît une paix propice à l’avènement des privilèges communaux.

La rupture ordonnée par le roi de France avec l’Angleterre achève d’exacerber le sentiment antifrançais de la population régionale.
C’est le Hainaut qui noue une coalition au service du souverain anglais dès le début de la guerre de Cent Ans en 1337.
Le début du conflit est, dans les trente premières années, une catastrophe pour la région car l’Angleterre, qui est sûre de ses alliés, fait du Nord le théâtre de ses premières opérations militaires avec comme exemple la bataille de Crécy, où tombe une partie de la noblesse française, ou encore le siège de Calais qui devient anglaise pour les deux siècles à venir, asphyxiant le développement des autres villes d’Artois.

La peste noire qui se répand dès 1348 frappera la région pendant plus d’un siècle, alors que, dans le même temps, des mauvaises conditions météorologiques occasionnent des disettes meurtrières.
Les révoltes sociales explosent avec une importante violence sur fond de misère avec une économie incertaine.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de