Les chateaux du pas de calais

293Château de grand Rullecourt :

Situé aux confins de l’Artois et de la Picardie, à l’emplacement d’un ancien château fort flamand avec tours et pignons en pas de moineaux, le château de Grand-Rullecourt, inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, surveille la route d’Avesnes-le- comte à Lucheux qui constituait le fief des seigneurs de Rullecourt qui firent de généreux dons en terres à l’abbaye du Mont-Saint-Eloi

ouverture au public :

Monsieur et madame de SAULIEU mettent à votre disposition onze chambres d’hôtes dont six au château. Ils vous recevront également pour des séminaires d’entreprise.

Le château est ouvert au public en juillet et août tous les jours, sauf le lundi, de 14 à 18 heures.

Des événements ponctuels sont organisés.

contact

Mr & Mme Patrice de Saulieu Château de Grand-Rullecourt Place du Château 62810 GRAND-RULLECOURT
Tél : 03 21 58 06 37
Fax : 03 21 22 80 70 http://www.chateaux-chambres-hotes.com/
c.de.saulieu.gr@tiscali.fr

rullecourt2historique :

La dernière demoiselle de rullecourt épousa un seigneur d’Olhain dont la famille occupa le château jusqu’en 1537, année où Marie d’Olhain, à son tour, épousa Jacques de HAMEL DE BELLENGLISE.
Leur fille, Nicole, était dame d’honneur de Marie Stuart.
Elle la suivit dans sa captivité et, le jour de son supplice, la reine lui donna sa croix en diamants.

Dix générations de cette famille vécurent à Grand-Rullecourt. Durant les guerres de religion, Antoine de HAMEL, seigneur de Rullecourt, fut l’un des chefs de la Ligue.
Il mena une lutte acharnée contre les protestants et fut surnommé le « maréchal de la foi ».

Après le siège d’Arras en 1640, lors du retour de l’Artois à la couronne, Philippe de HAMEL de Grand-Rullecourt signa la capitulation de la ville circonstance qui lui procura le bonheur d’être le premier gentilhomme de cette province à avoir rendu son hommage au roi Louis XIII.

Les de HAMEL possédaient également une chapelle habitée par une Vierge miraculeuse -Notre Dame du Bon Secours- à Boubers-sur-Canche, lieu de leur caveau familial.

En 1759, le seigneur de Grand-Rullecourt, par lettres patentes du roi Louis XV, est fait marquis « Pour lui et les aînés mâles de ses descendants nés et à naître en légitime mariage, avec la faculté d’en appliquer le nom sur telles de ses terres et fiefs que bon lui semblera et de joindre à ses armes la couronne de marquis ».

Le 7 décembre 1939, le roi d’Angleterre, Georges VI, selon un message de guerre qui passa à la radio pour annoncer sa visite « quelque part en France » afin de rencontrer ses troupes sur le front, s’arrêta à Grand-Rullecourt vers 11 h 30 sur la place pour passer en revue un groupe motorisé stationné dans le village depuis quelques jours.
Ensuite, il s’en est allé déjeuner au château du Cauroy en compagnie de Sir Chamberlain.

Maître et madame BUNEAU, le vendirent à Patrice et Chantal de SAULIEU et leurs enfants le 24 décembre 1987.

architecture :

Château 18ème, simple en profondeur, le corps de logis est élevé d’un rullecourt4rez-de-chaussée et d’un étage carré ; il les développe en façade sur dix travées réparties de part et d’autre de l’avant corps, et se prolonge par deux ailes de trois travées en retour sur la cour.

Sur les murs de briques, la pierre apparaît en bandeaux horizontaux et en chaînes verticales appareillées en besace aux angles et en demi-harpe de part et d’autre des baies.
Les toitures sont munies de lucarnes de pierre.
L’avant-corps est surmonté d’un fronton armorié (sur le parc) et du monogramme de l’un des propriétaires, Calluaud-Duchesne et de La Motte (sur la cour). L’intérieur a conservé de vastes pièces.

parc

La restauration des jardins reste à faire.
Il ne reste de leur splendeur passée qu’un arbre devenu unique en Europe l’aubépine du Mexique, essence en vogue au 18ème siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *