L’époque bourguignonne !

0

L’époque bourguignonne dans le Pas de calais

charles5En 1369, le roi de France Charles V marie son frère Philippe le Hardi (duc de Bourgogne, à la fille de Louis de Mâle (comte de Flandre).

Par le jeu des successions, Philippe le Hardi hérite en 1384 de la Flandre et de l’Artois.
L’alliance anglo-flamande est alors rompue.
Les territoires du Nord deviennent l’une des plus importantes régions de la Maison de Bourgogne.

La région connaît, le temps de quatre règnes, l’âge de la puissance bourguignonne, à défaut d’un véritable âge d’or.
En effet, menaces militaires et désastres naturels sont toujours menaçants tandis que la mutation économique se poursuit en ruinant les uns et en enrichissant les autres.
Pourtant, une crise économique et démographique frappe l’ensemble de l’Europe du Nord-Ouest pendant des décennies pour atteindre son paroxysme dans les années 1420-1440.

En 1407, la France se déchire entre Armagnacs de la Maison d’Orléans, et Bourguignons.
Le Nord est prêt à s’allier de nouveau à l’Angleterre où l’économie devient le véritable enjeu des campagnes militaires.
L’armement anglais évolue et on peut le voir à la bataille d’Azincourt en 1415 qui est un désastre pour la noblesse française incapable de s’adapter aux nouvelles techniques de combat.
La maison de Bourgogne s’étend encore vers le comté de Boulogne, puis vers le Hainaut.
Le « Grand Duc d’Occident » peut alors rêver d’un nouvel Empire du Milieu qui serait semblable à l’ancienne Lotharingie.

En 1435, Philippe le Bon (duc de Bourgogne) abandonne l’alliance anglaise en échange du Ponthieu. Mais, quatre ans plus tard, le commerce anglo-flamand reprend.
Enfin, en 1461, Charles le Téméraire, qui est le dernier duc de Bourgogne, affronte Louis XI dans l’Artois et la Picardie qui seront ravagés.
La fin de la guerre de Cent Ans sera signée en 1475

L’empire des Habsbourg :

L’époque bourguignonne se finit en 1477 avec la mort de Charles le Téméraire, le roi de France Louis XI s’empresse de conquérir la région qui est un poumon économique.
Mais l’héritière de la Bourgogne, Marie, épouse un Habsbourg qui est le futur empereur Maximilien Ier d’Autriche.
Le roi de France doit alors céder et la région se trouve exclue du royaume français pour deux siècles, à part le Boulonnais qui reste attaché à la couronne royale et aussi quatre places fortes de l’Artois.

La région, ainsi devenue un territoire convoité des grands européen, sera un champs de bataille forcé et dévasté entre les armées européennes jusqu’en 1713.
En 1519, le petit-fils de l’empereur Maximilien, Charles Quint, est sacré empereur d’Autriche et pour s’opposer à ses ambitions territoriales, François Ier cherche l’alliance de l’Angleterre au camp du Drap d’or en 1520 mais ceci est un échec et Charles Quint continue ses conquêtes.
En 1548, il baptise l’ensemble de ses propriétés du nord « le cercle de Bourgogne » qui deviendront par la suite les Pays-Bas et s’étendent à cette époque jusque le Hainaut et l’Artois.
Mais en 1553, les Français attaquent les terres impériales depuis leurs places fortes d’Artois.
Charles Quint ordonne alors leur destruction totale. Thérouanne et Hesdin en seront anéanties et leur sol sera labouré et stérilisé par l’artillerie.

Enfin, en 1555, Charles Quint abdique en faveur de son fils Philippe II, qui devient souverain des Pays-Bas, de l’Espagne et de la Franche-Comté pour quarante ans et en 1558, Calais est reprise aux Anglais par les Français.

Géographie :

empireAlors que les structures sociales médiévales sont à l’abandon et que les cités s’endettent sous le poids des charges militaires et des diverses fiscalités, le besoin d’entraide sociale est plus important que jamais.
L’Église offre alors le double visage de ses prélats, amis des puissants, et de ses curés, attentifs à la misère des villes et des campagnes.
Cela fait qu’au XVIe siècle, les idées de Calvin et de Martin Luther se répandent avec force dans les Pays-Bas qui sont par ailleurs une terre où l’hérésie est importante.
La Réforme, puis la Contre-Réforme, achèveront de couper le Nord-Pas-de-Calais du nord de l’Europe.
En 1566, alors que la région est favorable aux idées protestantes, la « furie iconoclaste » se déchaîne avec une rare violence et la Flandre et le Valenciennois sont profondément meurtris.
Les passions continuent à se déchaîner avec en 1568 la révolte des « gueux » (protestants) qui affrontent l’absolutisme de Philippe II qui est un souverain trop espagnol pour comprendre les besoins du Nord, et se rendent maître de la Hollande et de la Zélande.
Puis en 1579, en réaction, l’union d’Arras (catholique) se crée et s’oppose à celle d’Utrecht (protestante).
C’est le début d’une guerre de quatre-vingts ans qui aboutira à la scission des Pays-Bas en 1648.
L’œuvre de la maison de Bourgogne est définitivement ruinée et la région dévastée.
Les Provinces Unies du Nord [Pays-Bas actuel (il ne faut pas confondre!)] affirment dans le même temps leur domination commerciale et coloniale.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de